Et si vous décidiez d’entreprendre ?

Entreprendre c’est grisant et excitant mais a contrario aussi angoissant et chronophage alors qu’est ce qui fait qu’on sort de sa zone de confort (pas toujours si confortable !) et qu’on se lance un jour, même en étant loin de chez soi ?

J’ai lu avec intérêt l’article de Viviane de Beaufort paru sur le site de BusinessOféminin. Elle vient d’enquêter sur les jeunes femmes créatrices d’entreprises et a écrit « Génération Startuppeuse ». Sans tout dévoiler, le mot d’ordre c’est bien sûr oser mais également « jouer collectif » car, de nos jours, le partage crée de la valeur ajoutée. Est-ce parce que je n’ai plus 30 ans, mais j’aime aussi quand elle précise qu’être Y c’est dans la tête. Ouf  😉

Alix Carnot que nous avons rencontrée dernièrement à l’occasion du Salon Virtuel des Expat’ Entrepreneurs va dans ce sens et souligne un autre élément clé dans la réussite de chaque projet : l’importance du réseau. Ne pas rester seul et établir des contacts (le plus réels possible) aide à avoir un soutien compréhensif et les conseils de personnes qui connaissent ou ont connu la même situation. C’est rassurant quand trop de questions viennent parfois brouiller les idées du porteur de projet…

Carole et moi-même, nous sommes rencontrées en vivant aux USA et indéniablement le fait de vivre loin ne simplifie pas la recherche d’emploi, même si nous avions l’avantage de parler anglais. En effet s’il y a autant de femmes que d’hommes français vivant à l’étranger (50,3% d’hommes, 49,7% de femmes), les femmes expatriées pour des raisons professionnelles ne représentent aujourd’hui que 20% des salariés en mission à l’étranger, d’après le groupe Humanis. Alors dans ce cas se pose la question de se créer soi-même son avenir…

Pour nous, l’expatriation s’est révélée être une chance, une parenthèse dans une vie professionnelle déjà bien remplie pour faire un bilan, réévaluer ses priorités et se « réinventer ».  La devise « Think out of the box » nous a réellement nourri. Pourquoi refaire plus ou moins le même travail en entreprise alors que nous avions à la fois les capacités d’adaptation nécessaires à la création d’entreprise et l’envie de nous dépasser ?

Oser avec passion, c’est de là  qu’est né Art for Me et notre concept d’ateliers de peinture guidés pas à pas, pour aider les autres à se lancer dans l’acte créatif souvent redouté et pourtant si libérateur !

Alors si vous avez des idées en tête, entourez-vous : que vous soyez en France ou à l’étranger, il existe plein de structures pour vous accompagner humainement au delà des aspect formalités et financements, entre les réseaux de femmes, les couveuses d’entreprises, les associations départementales, les chambres de commerce… Et si vous vous lancez, faites-le nous savoir, on aime ce genre d’histoires.

Quelques liens utiles pour ceux et celles qui veulent aller plus loin :

Valérie

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Une expérience inoubliable : le vol en montgolfière !

Un petit tour là haut…

Tout d’abord, pourquoi diable vous parler de vol en montgolfière ? Et bien, parce que si créer nous rend heureuses, s´évader nous fait du bien et participe donc de cette recherche : sortir parfois des clous et vivre des expériences positives, enrichissantes. Alors voilà, nous partageons avec vous ce vécu. On en a rêvé et chacune, pour une occasion particulière (gloups, les 40 ans de l’une et le départ de l’autre des USA) nous avons toutes les 2 eu la chance d’avoir des amis trop sympas qui nous ont payé ce luxe : un tour en montgolfière !!

Wahou, attachez-vos ceintures, c’est une aventure unique qui vaut d’être vécue une fois dans sa vie.mongolfiere-carre

Bon, autant ne pas se mentir, les sueurs froides font également partie de l’aventure… mais question évasion, c’est à ce jour l’expérience numéro 1 que l’on ne peut que vous recommander. Une fois à près de 300 mètres, la tranquillité prédomine, l’avancée tout en douceur permet de contempler le paysage qui s’offre à nous.

Les amis, nous sommes sûres que vous les avez, reste maintenant à trouver l’occasion pour leur faire des yeux doux et s’évader ainsi de belle façon (oui le chéri fait aussi partie de la catégorie des généreux donateurs bien entendu)…

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer